November 29, 2015

Please reload

Recent Posts

La Charte de famille, outil indispensable de la Gouvernance familiale

May 31, 2017

1/2
Please reload

Featured Posts

Gouvernance : l’entreprise, la famille et ses dirigeants

May 9, 2017

 

 

 

La famille est une structure complexe où les intérêts et les sentiments se confrontent pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Comment aligner l’entreprise sur des objectifs communs et rationaliser les relations au sein de la famille ? La gouvernance familiale propose un outil permettant de conserver et de développer la valeur du patrimoine. Rencontre avec Thierry Merle et Olivier Edmond, un duo choc coach/consultant au service des entreprises familiales et de leurs dirigeants.

 

La transmission de l’entreprise, une mission parfois périlleuse

 

Les entreprises familiales sont nombreuses en France. Toutefois, seule 1 PME et ETI sur 5 est transmise à un membre de la famille, selon une étude de BPI France Le Lab*. Dans ces entreprises, tout se mélange et se superpose : management de l’entreprise et management familial, affectif et salaire, écart de génération et cultures différentes, etc. Souvent citées comme un modèle de stabilité, elles peuvent à l’inverse connaître des situations très conflictuelles entre leurs membres biologiques, leurs actionnaires et leurs dirigeants. « La famille est une vraie mise en scène que j’aime comparer à un ballet. Plusieurs histoires se croisent, c’est extrêmement complexe et de fait, passionnant d’un point de vue humain.

Ajoutez à cela que chacun a souvent des objectifs différents et des intérêts divergents, parfois pas même conscients, et vous commencez à avoir une idée des difficultés que peuvent connaître les entreprises familiales » commente Thierry Merle, consultant en gouvernance familiale et qui fut lui-même dirigeant au sein d’une entreprise familiale pendant plusieurs années.

 

Bien identifier les objectifs pour régir le projet commun

 

Comment conserver et faire fructifier le patrimoine par l’unité familiale ? Deux voix s’unissent pour le dire : selon Thierry Merle et Olivier Edmond, une bonne gouvernance familiale passe d’abord par une bonne définition du projet commun, c’est-à- dire le rêve partagé. « Or, nous nous apercevons très souvent qu’il existe une confusion entre moyens et objectifs », poursuit Thierry Merle. Et Olivier Edmond, le golfeur professionnel aujourd’hui reconverti dans le coaching, d’ajouter : « dans l’univers du sport, si c’est bien l’athlète qui remporte la médaille, la réussite serait rarement possible sans la contribution de tous les membres de l’équipe ». Les deux associés ont ainsi mis en place une méthodologie originale et complète afin d’aider les dirigeants à mieux se connaître en ayant pleinement conscience de leurs qualités et de leurs limites. L’intérêt de la démarche : repousser ses limites et atteindre des objectifs pertinents et clarifiés. Au programme, des séances de coaching, de conseil et de mise en perspective dans la société. Car la force du duo, c’est sa complémentarité. Quand l’un est positionné sur l’affect, l’autre replace le sujet dans le contexte sociétal et rationnel, une vision riche qui n’est pas sans rappeler les différentes sphères à l’œuvre dans les structures familiales.

 

Mieux se connaître pour innover

 

Très souvent, ce qui pose problème au sein des entreprises familiales, c’est une mauvaise compréhension des systèmes de fonctionnement de chacun. « Pendant longtemps dans le golf, mais aussi dans d’autres sports, on a cru qu’il n’existait qu’un seul mouvement et qu’il suffisait de le reproduire parfaitement pour être un champion. Aujourd’hui, on valorise de plus en plus l’idée que chacun a son propre mouvement. Je partage cette conviction. Nous avons tous une manière différente, qui nous est propre, d’appréhender le monde. Notre mission avec Thierry Merle consiste dès lors à aider les dirigeants et les familles à trouver individuellement et collectivement leur propre modèle et leur propre équilibre ». De la même manière, il est essentiel pour Thierry Merle de commencer par définir les objectifs personnels avant les objectifs professionnels. Un juste ordre des choses qui permet d’être en accord avec soi-même afin de développer créativité, agilité et innovation. « Thinking outside the box, l’idée fait son chemin en France. Encourageons-la », conclut Olivier Edmond.

*sources : Étude BPI France Le Lab juin 2016

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Réseaux
Please reload

Mots-clés
Please reload

Archive
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Social Icon

© 2017 Thierry Merle / Gouvernance Familiale

  • LinkedIn Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Twitter Social Icon